Vue parc
Vue parc

Un parc pour Jean Dutoit

Ce parc permettra de relier la Rue des Charmilles à l’Avenue des Tilleuls et, à plus large échelle, il trouvera sa place dans une continuité d’espaces végétalisés entre le Parc Geisendorf et les berges du Rhône. La lecture du projet comme trois constructions implantées dans un parc rassemblé permettra d’unifier l’ensemble et de diluer la notion d’avant et d’arrière.d’harmonie entre toutes les parties.

Le parc se doit d’être un lieu public accessible à toutes et tous, tout en étant à la fois un lieu de vie et d’intimité pour les habitant·e·s. Le projet cherche à résoudre cette situation ambigüe, qui fait que le parc soit aujourd’hui essentiellement inutilisé par ses ayants-droits. L’appropriation du parc par les habitant·e·s représente une bien trop rare opportunité en milieu urbain d’avoir un accès à la terre, par exemple par la mise à disposition de bacs potagers. Les potagers partagés rendent possible et facilitent la structure et le lien social à l’intérieur de cet ensemble de logements. Ils sont à la fois un lieu pour cultiver, mais aussi un espace de rencontre.

D’une part, le parc est traversé par une grande diagonale qui relie le tout. D’autre part, plusieurs chemins permettent toujours des distributions fluides. En son centre, une belle place de jeux trouve sa place et invite à la rencontre pour tout le monde.

Realisation

En cours

Client

Fondation HBM Jean Dutoit

Procedure

SIA 142 1st prize

Collaborations

Giorgis Rodriguez Architectes

Services provided

SIA 31 à 53

Location

Genève (GE)

Surface

10'000m2

the project's assets

Mobilité douce et intégration paysagère : Le projet met en avant une mobilité douce et décarbonée grâce à la fermeture de la Rue Charles-Giron au transit motorisé et à l’aménagement paysager de la Rue Miléant. Avec le stationnement reporté en périphérie et la mise à disposition de 440 places pour vélos intégrées harmonieusement dans le paysage, le projet favorise les déplacements à pied et à vélo, contribuant ainsi à la réduction de l’empreinte carbone et à l’amélioration de la santé publique.

Gestion durable de l’eau et valorisation de la biodiversité : Le projet excelle dans la gestion innovante des eaux pluviales par l’utilisation de noues pour collecter, infiltrer et valoriser l’eau sur site, réduisant ainsi les risques d’inondation et favorisant la biodiversité. L’ajout de 33 nouveaux arbres porte leur total à 80, augmentant la canopée de plus de 23% en 30 ans. Cette approche augmente les îlots de fraîcheur, améliore la survie des arbres et enrichit la biodiversité grâce à une gestion différenciée des espaces verts, incluant prairies fleuries et habitats pour la faune.

Création d’espaces communautaires et renforcement du lien social : Le projet transforme le parc en un espace public vibrant et accessible, offrant des lieux de rencontre et d’intimité pour les résidents. Les potagers partagés encouragent l’appropriation de l’espace par les habitants et facilitent les interactions sociales, tandis que les chemins et la place de jeux centrale favorisent la cohésion communautaire. La conception paysagère prévoit des zones plus intimes pour les résidents, utilisant stratégiquement la végétation comme un filtre visuel, tout en préservant l’unité du parc.